Retour accueil
Bilan 2006
Sous l'égide de l'AFCAE
(Association Française des Cinémas d’Art et d’Essai)
DANS LE CADRE DES 50 ANS
DES CINÉMAS D’ART ET D’ESSAI

Un chiffre porte-bonheur pour un
13ème festival
citoyen
et plein de nouveautés!...

En effet, en 2006, La sélection des films a été complétée par une section de films documentaires, destinée à faire découvrir aux enfants sur grand écran, un genre qui les met en contact direct avec la réalité.
Les enfants jury ont effectué leur choix entre trois sections : fiction, animation ou documentaire. Ils ont visionnés quatre films pour les sections fiction et animation et trois pour la section documentaire. A l'issue du festival, deux journées réservées à l'élection des "films jury" par l'ensemble des jury se sont déroulées les 29 et 30 mai 2006 au cinéma "l'Ermitage" de Fontainebleau.

En 2006, l’ouverture du festival a eu lieu au cinéma "l'Ermitage" de Fontainebleau,
au cours d’un grand week-end cinéma, les 7 et 8 Janvier, avec ateliers, animations et rencontres.

Le bilan du festival 2006

L'enfant et le 7ème art 2006 a terminé sa 13ème édition, à travers la Seine et Marne, l'Essonne, les Yvelines et cette année, une courte étape à Pithiviers dans le Loiret.

Entre janvier et avril, ce sont quelque 30 000 jeunes spectateurs qui se sont retrouvés autour d'une programmation citoyenne, thème plus spécifique de cette édition, avec quelques films très appréciés, bien qu'un peu dérangeants pour des enfants souvent marqués par une forte société de consommation et d'images formatées.

Chaque année, grâce aux classes jury, les enfants apprennent à voir d'un oeil plus critique les films, à argumenter leur préférence, en dehors des inévitables "c'était trop bien" ou "c'était nul", pour un film hors sentiers battus...

Ce travail de précision autour des films, fiction, animation ou, nouveauté 2006, documentaire, permet aux enfants de découvrir que le cinéma, en plus de les distraire, peut aussi susciter leur réflexion et modifier leur regard sur la vie, leur environnement, leur comportement..

Les réflexions au sortir des salles indiquaient parfois l'étonnement, même l'incompréhension devant certaines situations évoqués dans les films vus. L'unique paire de chaussures que se partagent les deux enfants du film iranien Les enfants du ciel en a stupéfié plus d'un, nombre a manifesté sa désapprobation devant les caprices de l'enfant du film coréen Jiburo, ce film a beaucoup touché, voire ému les enfants, certains sortaient de la salle les yeux rougis...

Le cinéma est d'abord une émotion et les enfants répugnent souvent à l'extérioriser, au sortir d'un film qui les a émus...Mais certains films ont ce pouvoir, Jiburo en fait partie...

Kirikou a encore une fois, comme lors de sa première sortie, distancé en entrées, ses confrères en animation ! Les programmes de courts métrages "spécial petits" les ont enchanté, principalement Fables d'été, fables d'hiver, dont les enfants disaient déjà ! quand les lumières de la salle se rallumaient.

Nouveauté : trois documentaires ont élargi la sélection et deux classes jury s'étaient portées volontaires, genre plus difficile à appréhender pour un jeune public, La marche de l'empereur a su capter leur attention, particulièrement des plus jeunes...

Enfin, des ateliers de réalisation de films ont complété cette année de cinéma, ateliers hors temps scolaire, centres de loisirs, structures de quartiers, démontrant que l'expérimentation à travers l'oeil de la caméra, contribue à rendre visible ce qui ne l'est pas toujours à l'oeil nu et à donner du sens à ses actions.

Les résultats du concours 2006
Les palmes du Jury 2006

Pour la cinquième année, l'opération jury s'est enrichie d'une section documentaire, complétant à merveille le succès de la section Fiction.

Au final 16 classes et un centre de loisirs (11 en fiction, 4 en animation et 2 en documentaire) ont fréquenté assidûment les salles obscures qui accueillaient le festival, pour découvrir et regarder d'un oeil critique les films de la sélection, avant de se retrouver pour échanger leurs points de vue et élire les films jury 2006, lors des deux journées jury au cinéma l'Ermitage de Fontainebleau.

Lundi 29 Mai, ce sont les jurys des sections Animation et Documentaire qui étaient à l'honneur.

Dans la section Documentaire, les deux classes de l'école La Voulzie (Provins) et Edmée Frémy (Versailles) ont exposé leurs arguments sur scène; leur choix s'était porté sur La marche de l'Empereur de Luc Jacquet).

Un rapide tour dans la salle a permis de confirmer le choix des deux classes, même si quelques enfants ont défendu Circus Baobab de Laurent Chevallier et La vie est immense et pleine de dangers de Denis Gheerbrant.
La palme a donc été remise au film de Luc Jacquet.

Puis les délégués de la section Animation sont montés sur scène expliquer leurs choix.

A l'exception de la classe de Mme Quinio de l'école Edmée Frémy qui avait voté pour Wallace et Gromit, les autres membres du jury, l'école Saint-Just d'Arbonne, l'école La Martinière de Versailles et le Centre Arc-en-ciel de Malesherbes (45) avaient choisi Kirikou et les bêtes sauvages. Un vote à main levée dans la salle confirma leur choix.

C'est donc sans surprise, Kirikou, qui remporta la palme dans la catégorie animation.

La journée s'est terminée par la projection d'un film muet comique de 1923, Monte là-dessus avec Harold Lloyd.

Le lendemain mardi 30 mai, c'était le tour des classes de la section Fiction.
Le choix des classes était très partagé, mis à part L e voleur de bicyclette de Vittorio de Sica qui n'a pas convaincu les enfants : noir et blanc, sous-titres, lenteur et répétition de l'intrigue étaient autant d'éléments dissuasifs... et de plus, à la fin du film, la bicyclette n'était même pas retrouvée !


Ainsi, les deux classes de l'école Pablo Picasso de Corbeil-Essonnes avaient choisi le film iranien Les enfants du ciel de Majid Majidi, La classe de Mme Romano de l'école élémentaire Saint-Merry de Fontainebleau et les deux classes de l'école Saint-Joseph de Lagny sur Marne, le film espagnol La langue des papillons de José Luis Cuerda.

Les écoles Saint-Just d'Arbonne, la deuxième classe de Saint-Merry, Condorcet 2 de Meaux, Guynemer du Chesnay et les collèges Arthur Rimbaud et Vasco de Gama de Nemours avaient eux préféré le film coréen Jiburo de Lee Jung-Hyang.

Après un long exposé bien argumenté de chacun des délégués et un vote final à main levée, c'est finalement Jiburo qui a été élu.

La journée s'est terminée comme la veille par la projection de Monte là-dessus .
Merci à tous pour votre travail et votre participation