Retour accueil

L'enfant et le 7e art : Bilan 2010

le festival était prêt au pire...

Cette année, le festival était prêt au pire, l'annonce d'une grippe venue d'ailleurs laissait planer une ombre risquant de paralyser toute activité… or sans public, le cinéma s'ennuie ! Donc voilà... nous avons décidé d'opter pour une indifférence assumée, on verra bien... le meilleur vaccin, contrairement à ce que véhiculait les médias, ne serait-il pas le cinéma ?
Et janvier arriva, et la neige, et le verglas, et la bise, et le froid, et les kilomètres (ça c'est chaque année)... mais de grippe, point ! donc voilà… le festival, tel un vaillant petit soldat, partit en campagne. Comme chaque année depuis 16 ans, il défia les routes verglacées, traversa les congères, se joua de la morosité glaciale, pour porter aux 4 coins d'Ile-de-France, la bonne nouvelle : le cinéma arrive, cagoulez-vous, cachez vos nez, chaussez vos bottes de neige et go… nous vous attendons.

PAI
les vraies marionnettes sorties tout droit de l'écran !


Et donc voilà... les enfants remplirent les salles, près de 34 000 entrées, réparties dans les 22 salles participant sur trois départements d'Ïle-de-France (Seine et Marne, Essonne et Yvelines), soit 3000 de plus qu'en 2009 !
Ce fut L'Ours et le Magicien qui arriva en tête de peloton, ses marionnettes présentées à l'issue des séances, enchantèrent les enfants, souvent ébahis de voir et toucher les vraies marionnettes sorties tout droit de l'écran ! Pierre et son loup suivait l'ours à distance respectueuse, tandis que la musique du Piano de la Forêt rythmait les jeux des petits singes chinois, justifiant le diction Malin comme un singe... cependant que le jeune Brendan s'évertuait à percer le secret de Kells. Sous d'autres cieux, Un enfant de Calabre courait, courait, porter secours à Princess Bride, aux prises avec La Bête hideuse, mais dont La Belle su cependant gagner le cœur et ainsi délivrer le beau prince... Pendant ce temps, Max, se démenait avec une grande ardeur pour neutraliser le savant fou qui avait donné vie à une armée de mouches clones, avant que la citadelle ne soit assiégée, car… .and Co entendait bien Rester sur Terre... Au-delà des cimes, on pouvait apercevoir par temps clair, le Titanic, ignorant qu'un syndrome le menaçait, alors que l'enfant noir parcourait inlassablement le monde, sa caméra de bois en bandoulière...


Et donc voilà...c'est ainsi que le festival termina sa tournée annuelle, en pleine forme ! Heureux d'avoir une nouvelle fois montré aux enfants qu'il existe des films formidables, qui laisseront de petites traces dans leur mémoire, afin de mieux apprécier le monde dans lequel ils vivent.

Muskin
© 2010 L'enfant et le 7e art – Tous droits réservés